Déconfinement ou confinement allégé : réunion du conseil de défense ce mercredi

Répandre l'amour

Pourquoi c’est important. Déconfinera, déconfinera pas ? La question est sur toutes les lèvres. Lors de son allocution du 24 novembre, Emmanuel Macron avait conditionné la levée du confinement le 15 décembre à deux objectifs : 5 000 cas par jour et entre 2 500 à 3 000 patients en réanimation.

Le problème, c’est que la France est “encore loin de l’objectif de passer sous la barre des 5 000” contaminations par jour, qui sera “très difficile” à atteindre, a prévenu lundi soir le directeur général de la Santé Jérôme Salomon. Pour Antoine Flahault, épidémiologiste et directeur de l’Institut de santé globale de l’Université de Genève, “on est plutôt aujourd’hui autour de projections de 8 000 cas par jour le 15 décembre”, a-t-il indiqué sur BFMTV.

Face à un virus toujours actif à l’approche de Noël, l’exécutif n’exclut donc pas de modifier ses plans. Un nouveau conseil de défense sanitaire doit avoir lieur ce mercredi matin autour du président de la République afin de faire le point. “Est-ce que les chiffres demanderont de revoir la copie annoncée ? C’est trop tôt pour le dire”, affirme-t-on dans l’entourage de Jean Castex. Un déconfinement comme prévu “semble peu probable au regard des chiffres”, a assuré de son côté le chef des députés Agir, Olivier Becht, après une entrevue avec le Premier ministre mardi.

De quoi plonger dans l’incertitude les exploitants de cinéma ou de salles de théâtres, qui devaient rouvrir à partir du 15 décembre. Et même plus largement les Français.

Ce qui pourrait changer. Si l’exécutif revoit sa copie sur le déconfinement, va-t-on devoir faire une croix sur Noël ? Ce serait le pire des scénarios alors que le gouvernement communique depuis des semaines pour assurer aux Français de pouvoir se retrouver en famille pour les fêtes, tout en évitant un rebond de l’épidémie.

Dans le pire des cas, le gouvernement pourrait freiner les déplacements de régions en régions, ou reculer la date des trajets inter-régions et garder l’attestation dérogatoire après le 15 décembre. Il pourrait toutefois y avoir des possibles restrictions les soirs des 24 et 31 contrairement à ce qu’avait annoncé Emmanuel Macron, comme des couvre-feux.

Le couvre-feu pourrait d’ailleurs aussi changer. A partir du 15 décembre, si le confinement est levé, il devait s’établir de 21 heures à 6 heures du matin. Un horaire beaucoup plus avancé est désormais sur la table : 19 heures, voire 17 heures…

Du côté des commerces, pas question pour l’instant de leur faire fermer boutique après seulement 15 jours de réouverture. En revanche, les activités comme les théâtres, cinémas et salles de spectacle pourraient encore attendre avant la reprise d’activité. “C’est une balance bénéfice risque. D’un côté il y a le risque de faire redémarrer l’épidémie”, mais “je ne pense pas qu’elle redémarrerait à l’intérieur d’un théâtre ou d’un cinéma (…) Et l’impact psychologique, social, économique est quand même de plus en plus important”, a fait valoir mardi sur France Inter le chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière, Eric Caumes.

Quand sera-t-on fixé ? Selon l’agenda du Premier ministre, Jean Castex est attendu au point presse qui suit le conseil des ministres mercredi matin, où d’ordinaire seul le porte-parole du gouvernement s’exprime. Il pourrait donc répondre à quelques questions des journalistes ou écarter certains scénarios.

La présentation de la stratégie de déconfinement devrait cependant bien avoir lieu jeudi, car une réunion de Jean Castex avec des ministres sur le coronavirus est prévue mercredi soir à 19h30. Le moment sûrement de peaufiner quelques points de détails.

Certaines annonces pourraient toutefois filtrer dès mercredi. C’est toujours plus ou moins le cas… A deux semaines des fêtes de fin d’année, les Français attendent d’y voir plus clair. Et vite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *